Le magazine pratique Piscine, Spa, Bien-être, Outdoor

VOTRE PROJET

Étape 1 : TROUVER SON STYLE

Par : Lucie Cluzan
La forme
Après avoir déterminé si votre bassin sera hors-sol, semi-enterré ou enterré, se pose la question de la forme. Pas simplement esthétique, ce choix est lui aussi en grande partie dicté par les particularités de votre terrain et l’usage souhaité de votre piscine. Peut-être épousera-t-elle
librement les contours, les courbes d’une courette ou celles de votre terrain, ou sera-t-elle plus linéaire pour un dessin plus classique ? Comme l’explique Henri Blanchot, architecte collaborant fréquemment avec des pisciniers : “Il faut proposer le meilleur compromis entre la piscine et l’utilisation qui en sera faite : enfants en bas âge, ados qui se jettent ou plongent, adultes qui nagent ou aiment le calme, piscine plutôt décorative, plutôt fonctionnelle, bassin de nage… Cela permet de déterminer la meilleure forme : rectangulaire classique, rectangulaire longue pour favoriser la nage, carrée, avec des courbes, avec des marches, une échelle ou un escalier intégré”.
Si c’est bien l’usage qui dicte ses impératifs, le budget aussi. En effet, le volume du bassin va engendrer des coûts variant selon sa taille (traitement, chauffage, maintenance). La tendance est à la réduction de la taille au profit de plus d’équipements.

Profil du bassin
Le fond de la piscine peut être plat ou à pente avec un petit et un grand bains, ce dernier pouvant prendre la forme d’une pointe de diamant ou d’un tronc de pyramide, avec parfois la présence d’un rebord périphérique permettant de poser les pieds sur le pourtour du bassin. Depuis une dizaine d’années, la tendance est aux fonds moins profonds. Les volumes moindres et la forme des fonds moins abruptes rendent l’entretien plus aisé.

À débordement ou miroir
S’intégrant parfaitement dans les terrains en pente à l’horizon dégagé, la piscine à débordement offre une continuité visuelle avec l’environnement. L’effet est d’autant plus spectaculaire que la pente est abrupte. En terrains plats, cette technique de piscine consiste plutôt à déborder sur toute la périphérie du bassin ; on parle de piscine “miroir”. Le débordement s’effectue alors de façon quasi invisible, recueilli dans une goulotte ou une fente discrète située entre la plage et les margelles. Le rendu est particulièrement esthétique.
Pour ces deux types de conception, il faut compter un budget plus élevé en raison de la complexité de la mise en œuvre. Plus la longueur du débordement est importante, plus l’ouvrage est complexe. Il ne supporte aucune erreur de niveau, sinon l’eau ne s’écoulerait pas correctement, avec un résultat esthétique décevant et une qualité de filtration altérée… Par ailleurs, il faut construire un bassin annexe, dit “bac tampon”, dont le volume représente généralement 10 % de la surface du plan d’eau. Des sondes reliées à un boîtier de gestion assurent le niveau constant du bassin. La plupart du temps, une deuxième pompe est nécessaire.

Le couloir de nage
Idéal pour un espace long et étroit, le bassin à l’esprit sportif par excellence est moins adapté pour des jeux de piscine. Réservé à un type de pratique, donc, c’est une forme de bassin dont on appréciera la simplicité des lignes, le ratio longueur/largeur lui donnant de l’élégance. On estime qu’il faut compter une longueur d’environ 15 mètres pour un réel confort de nage. Ce type de bassin n’empêche aucunement un escalier.

Cristalline, azur… ou noire ?
Une piscine, c’est avant tout une eau très présente dont la teinte varie selon l’environnement : présence d’arbres, couleur du ciel, vents… L’eau doit donner envie, être rassurante, en harmonie avec le reste de la piscine. Le revêtement donne sa couleur à l’eau, en légèrement plus foncée, et la profondeur intensifie la densité. Un fond blanc ou très clair donnera à une eau, naturellement teintée, une transparence plus intense, cristalline. Affaire de goût s’il en est, il ne faut pas oublier que la couleur de l’eau du bassin vous indique aussi son état sanitaire : par exemple, un développement d’algues est plus facilement repérable en eau claire…

DÉCOUVREZ AUSSI...

©2017 Côté PISCINE | Tous droits réservés