Le magazine pratique Piscine, Spa, Bien-être, Outdoor

PISCINE PRATIQUE

Décryptage : le surpresseur piscine

27/02/2017
Véritable moteur à eau, le surpresseur piscine est un incontournable pour certains robots hydrauliques. Comment le choisir et l’installer ?
Fournisseur d’énergie

Alors que les nettoyeurs hydrauliques classiques se branchent simplement sur une prise balai ou un skimmer, les robots hydrauliques à pression nécessitent une installation spécifique. Un nouveau venu fait ainsi son apparition dans le local technique : le surpresseur piscine. Cetélément indispensable au bon fonctionnement du nettoyeur agit comme une pompe dédiéepour lui fournir l’énergie nécessaire en propulsant l’eau sous pression par la prise balai. Les flux sont donc inversés (la prise balai est transformée en refoulement) et surtout beaucoup plus puissants. Le nettoyeur à pression bénéficie ainsi d’une énergie régulière pour nettoyer efficacement et se déplacer rapidement dans le bassin.

Où est-il installé ?

Le surpresseur prend place sur le circuit hydraulique en sortie de filtration. Il capte une partie de l’eau, propre, via une vanne by-pass. Le surpresseur la renvoie alors sous une pression accrue vers la canalisation de la prise balai à laquelle est raccordé le robot.

Décryptage : le surpresseur piscine


Légende photo du milieu :
Schéma d’installation du système Polaris (source Zodiac)
zodiac-poolcare.fr

Gare au coup de bars

La pression de fonctionnement de ces robots hydrauliques est généralement comprise entre 2,2 et 2,6 bars. Les canalisations acheminant l’eau vers la prise balai sont donc soumises à des contraintes importantes, bien supérieures à ce qu’est amené à encaisser le reste du circuit hydraulique.Il est donc nécessaire que la ligne d’alimentation reliant le surpresseur à cette prise balai soit réalisée avec des tuyaux en PVC rigide résistant à une pression de 16 bars.

Comment le choisir ?

Le surpresseur piscine doit être en mesure d’acheminer jusqu’au robot l’eau sous une pression donnée. En fonction de l’éloignement du bassin, la puissance nécessaire du surpresseur sera donc plus ou moins importante. Ces appareils bénéficient au minimum d’une puissance de 1 CV, une caractéristique suffisante si la distance entre le local technique et la prise balai n’excède pas 7 mètres. Au-delà, il faut s’orienter vers des modèles plus puissants, 1,2 ou 1,5 CV, parfois plus.

Protégé et programmé

Positionné entre le boîtier électrique principal et le surpresseur, le coffret de programmation est un dispositif de sécurité et de confort. Le disjoncteur et l’asservissement au fonctionnement de la pompe de la piscine protègent l’appareil d’une surtension ou d’un fonctionnement à vide qui impacterait les composants. Quant à l’horloge, elle permet de programmer les cycles d’activité du robot, idéal pour automatiser le nettoyage de son bassin.

DÉCOUVREZ AUSSI...

©2017 Côté PISCINE | Tous droits réservés