Traitement choc pour la piscine : mode d'emploi - Côté Piscine

Traitement choc pour la piscine : mode d’emploi

Quand l’entretien régulier ne suffit plus, un traitement exceptionnel permet de rattraper les situations les plus difficiles. Voilà comment réaliser un traitement choc pour désinfecter l’eau de la piscine.

traitement choc piscine

Traitement choc hth Shock

Quels produits utiliser ?

Deux caractéristiques primordiales pour l’efficacité de l’opération : la rapidité de dissolution et la teneur en éléments actifs.
Pour les piscines traitées au chlore (y compris par électrolyse du sel) et au brome, on utilise de préférence de l’hypochlorite de calcium, qui peut contenir jusqu’à 75 % de chlore actif. Non stabilisé, ce chlore limite le risque de blocage de l’eau. En moyenne, il faut compter 150 g de produit pour 10 m3 d’eau.
Pour les piscines traitées au brome, au PHMB et à l’oxygène actif, un litre d’oxygène actif concentré pour 10 m3 d’eau permet de réactiver le processus de désinfection.

Une désinfection sans concession

Le traitement choc consiste à augmenter de manière significative et quasi instantanée la concentration d’agents désinfectants dans le bassin. Cette action purement corrective poursuit un seul objectif : détruire tous les éléments perturbant l’équilibre du bassin.

À ne réaliser qu’en ultime recours

Le traitement choc relève de l’exceptionnel. Cette solution doit être employée seulement si la qualité de l’eau de la piscine se détériore alors que la filtration et le traitement ordinaire fonctionnent correctement. En cas de dysfonctionnement ou de déséquilibre, le traitement choc est alors le dernier recours avant la vidange, totale ou partielle, du bassin.

Comment procéder à un traitement choc ?

Le bassin doit préalablement être nettoyé, les parois comme le fond brossés et le filtre lavé. Le pH doit être ajusté à des niveaux optimisant l’efficacité du traitement : entre 7,2 et 7,4. En cas d’eau dure, un traitement anticalcaire peut également être effectué.
Les produits désinfectants se répartissent de manière homogène sur toute la surface du bassin, pas dans le skimmer. Sauf en cas de conditionnement sous forme liquide ou en poudre, il est conseillé de dissoudre le produit dans un arrosoir pour ne pas risquer de tacher le revêtement.
La filtration doit ensuite fonctionner en continu pendant au moins 12 heures (voire plus si la turbidité de l’eau perdure) afin d’assurer un brassage complet du bassin.

Attention à…

• 
ne jamais mettre en contact deux produits entre eux ;
• 
ne jamais utiliser la piscine durant un traitement choc ;
• 
bien contrôler le pH après l’opération : le chlore non stabilisé a tendance à le faire augmenter ;
• 
se tenir prêt pour une action choc en cas de variation brutale : forte fréquentation, précipitations importantes, températures élevées ou réajustement du niveau d’eau.

À lire également …

"" was added to wishlist