Et si vous laissiez 
votre piscine travailler ?

11/02/2020

Et si vous laissiez 
votre piscine travailler ?

Pour l’automatisation du traitement de la piscine, la régulation du pH et celle du désinfectant sont des incontournables.

Il existe des spécificités propres à chaque système et d’autres paramètres à prendre en compte avant de faire son choix.

Réalisation : Piscines Waterair

Prise de mesure

Pour préserver l’efficacité du traitement, le pH est analysé en permanence. Son niveau est ajusté via l’injection d’un produit correctif liquide. Certains appareils sont capables d’assurer une régulation plus ou minus (l’une ou l’autre selon les caractéristiques du bassin, jamais les deux en même temps) quand d’autres se focalisent uniquement sur le minus. Cette approche s’explique par le fait que le pH a surtout tendance à monter, et que la régulation se fera via l’injection de pH-.

Parce que la température peut avoir un impact sur le pH et sur le redox, les fabricants sont parfois enclins à intégrer un thermomètre à leur système de régulation. Autre intérêt de cette surveillance supplémentaire : les appareils les plus intelligents peuvent anticiper les variations de l’eau dues à une hausse de la température ou alors stopper leur fonctionnement en deçà d’un certain degré pour préserver les sondes d’analyse.

Accessible ou précis ?

La mesure du redox (potentiel d’oxydoréduction) prend en compte tous les corps oxydants présents dans l’eau. Les résultats permettent d’extrapoler le taux de chlore pour le maintenir dans certaines valeurs. Un asservissement dans le coffret électrique se charge enfin de contrôler le fonctionnement d’une pompe d’injection de chlore liquide ou de l’électrolyseur. Pour la colorimétrie, un photomètre contrôle l’eau après injection d’un réactif, le DPD1 (diéthyl-paraphénylène-diamine) pour déterminer le taux de chlore libre. Lorsqu’il s’agit d’une installation ampérométrique, une sonde spécifiquement conçue détecte le chlore libre en fonction de la conductivité de l’eau. Les valeurs mesurées servent de base pour ajuster l’activité des pompes d’injection ou de la cellule d’électrolyse.

Régulation proportionnelle

Une régulation proportionnelle permet d’ajuster la quantité de produits introduits dans le bassin : si les mesures sont éloignées du point de consigne, l’apport du produit sera massif et rapide. Si les valeurs sont au contraire quasiment aux seuils espérés, alors le temps et l’intensité d’injection de correctif sont abaissés. Cette progressivité permet de limiter les variations brutales des paramètres de l’eau.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. En savoir plus