Impact carbone d’une piscine

    AccueilEntretien et traitementImpact carbone d’une piscine

    Une piscine est souvent décriée comme étant irrespectueuse de l’environnement du fait de son empreinte écologique importante. Contrairement aux idées reçues, le secteur de la piscine a fait de nombreux progrès pour réduire son empreinte carbone au point de minimiser considérablement sa consommation d’eau et d’électricité. Zoom sur l’impact carbone réel d’une piscine et les astuces pour réduire son empreinte écologique.

    © Agnès Beaudoin

    L’impact carbone se définit comme la mesure de la quantité de dioxyde de carbone (CO2) rejeté par un produit ou un être vivant. Evaluer l’impact carbone d’un équipement permet de connaître son impact sur l’environnement chaque année et de faire des efforts pour minimiser son rejet dans l’atmosphère. Des algorithmes existent sur internet pour vous permettre de connaître l’impact carbone de votre piscine. Sachez que généralement la consommation électrique contribue pour 50% à l’impact carbone global et les déchets et produits de piscines contribuent pour 45%.

    Quel est l’impact carbone d’une piscine ?

    Inutile de faire durer le suspens plus longtemps, l’impact carbone d’une piscine est de 200 kg de CO2 par an. Cette estimation a été donnée par la Fédération des Professionnels de la Piscine (FPP) qui s’est basée sur une piscine de 65 m3. Quand on sait qu’un ménage français rejette en moyenne 16 400 kg de CO2 par an, l’impact carbone d’une piscine est faible puisqu’il ne contribue qu’à 1,2%. Pour rendre ce chiffre plus parlant, la FPP a comparé l’impact carbone d’une piscine à un aller-retour Paris-Lyon en voiture.

    Que faire pour réduire son impact carbone ?

    Il est possible de rendre sa piscine écologique en développant quelques gestes simples vis-à-vis de la consommation d’eau, d’énergie et de produits désinfectants. En bref, évitez de procéder fréquemment à une vidange complète de votre bassin et investissez dans une bâche pour limiter l’évaporation de l’eau. Privilégiez les traitements au sel ou à l’ozone pour limiter la consommation de produits toxiques pour l’environnement. Investissez dans une pompe à chaleur ou une couverture isothermique pour que votre système de chauffage consomme moins d’énergie.

    L’impact carbone d’une piscine est donc moins alarmant qu’il n’y paraît. Des astuces existent pour réduire encore plus son impact écologique avec un rejet avoisinant les 50 kg par an. Pour aller plus loin et rendre votre piscine véritablement écologique, n’hésitez pas à consulter notre article dédié à ce sujet.

    A la une