Alliance du contemporain et de l’ancien - Côté Piscine

Alliance du contemporain et de l’ancien

L’ancienne longère bretonne s’est offert une piscine comme un plan d’eau naturel, parfaitement intégrée à son décor de pierre.

Texte : Samantha Pagès – Photos : Fred Pieau

L’exercice fut passionnant : intégrer une piscine dont la connotation est moderne dans l’environnement ancien de cette bâtisse du XIIe siècle. Le piscinier, le maçon et le paysagiste ont travaillé en symbiose pour fondre ce bassin entre deux temps.

Installée au pied de la maison, la piscine se déroule plein sud en contrebas de quelques marches, à la vue permanente de ses habitants. Son revêtement gris anthracite crée une eau bleue naturelle proche de celle de la mer des côtes malouines toutes proches. Elle participe ainsi à son intégration paysagère. Le dénivelé progressif du terrain offre ici tout son avantage, permettant d’encaisser le bassin et de l’annexer à la maison sans contrarier l’esprit séculaire des lieux.

Une implantation mûrement réfléchie pour bénéficier d’une exposition des plus ensoleillées, favorable à la baignade dès les beaux jours. Et grâce au mur de pierres sur lequel s’adossent les bains de soleil, ses hôtes profitent du rayonnement de chaleur restitué dès que le soleil se fait plus rare.

Monté en roche naturelle et maçonné de manière traditionnelle, ce mur a remplacé une haie de grands sapins d’un côté et retient le terrain en restanque de l’autre. De part et d’autre du bassin, des escaliers en pavés Napoléon mêlés à des pavés de grès ancien complètent le tableau et matérialisent l’entrée et la sortie de cet espace de vie nouvellement créé.

Autour du bassin, la plage et les margelles ont été judicieusement posées en bois d’ipé, à la fois pour distinguer l’espace piscine du reste de la propriété et lui apporter la note marine d’un pont de bateau. La baie de Saint-Malo n’est pas loin, inspirante.

Cette piscine est chauffée la moitié de l’année par géothermie, grâce à l’installation complémentaire d’un échangeur de chaleur. Le local technique en bout de bassin a été bâti et maçonné à l’ancienne pour abriter le système d’échangeur et les équipements du bassin en se fondant dans le décor. Ce mode de chauffage suit la démarche de conception écologique du bassin, réalisé sur mesure et en basse consommation. La structure en béton armé utilise le système Blokit, procédé exclusif de L’esprit piscine : des blocs coffrants en polystyrène à haute densité, rapides à mettre en œuvre et isolant thermique efficace.

Les propriétaires ont choisi un hivernage actif l’hiver. Ils ouvrent chaque jour le volet roulant immergé et dissimulé à l’arrière des escaliers de leur piscine pour profiter de ce bassin comme d’une étendue d’eau naturelle.

Le piscinier, le paysagiste et le maçon ont travaillé en symbiose, accordant leurs interventions et les étapes de travaux aux contraintes d’accès et au fur et à mesure de l’avancée du chantier. Un travail d’équipe qui a duré près de 8 mois.

Le principe de la piscine paysagée est une intégration parfaite dans son environnement. Le bassin et le jardin sont pensés et aménagés ensemble pour se mettre en valeur l’un l’autre. De la course du soleil au choix des pierres, en passant par la couleur de l’eau ou la mise en lumière des végétaux, tout est travaillé dans le moindre détail.

Caractéristiques de la piscine

Dimensions : 9,5 m × 4,75 m, fond plat à 1,40 m.

Structure : en béton armé système Blokit à coffrage perdu, étanchéité par membrane armée 150/100 gris anthracite.

Filtration : réseau hydraulique à skimmers, filtration à verre.

Traitement de l’eau : par électrolyse du sel.

Équipements : volet immergé. Régulation automatique. Chauffage par géothermie avec échangeur de chaleur. Éclairage par projecteurs led immergés.

Abords : plage et margelles en bois ipé.

Réalisation : Groupement L’esprit piscine. Paysagiste : Le Poitevin (35)