Jeux de niveaux et de lumière

    AccueilNon classéJeux de niveaux et de lumière

    Jeux de niveaux et de lumière

    Dans l’expression d’un parti pris tout à fait dans l’air du temps, le volume noir de cette maison s’insère parfaitement dans le paysage maritime breton. Au troisième étage, la vie s’organise en pleine lumière où intérieur et extérieur sont sublimés par les reflets de la piscine.

    Auteur : Karine Quédreux
    Photographe : Fred Pieau

    La nature et l’environnement sont à l’origine du choix du terrain, situé à Pléneuf-Val-André, petite station balnéaire des Côtes d’Armor, à quelques encablures de la mer et du golf. Idéal pour des ados passionnés de voile et des parents golfeurs. Sa configuration en pente a d’entrée de jeu obligé les architectes à encastrer le volume de la maison dans la terre. Guidés par l’orientation de la lumière et le panorama alentour, ils ont décidé d’en inverser l’organisation. La maison est ainsi érigée en cube sur trois niveaux : l’accès se fait par le rez-de-chaussée qui accueille garage et zone technique ; par l’escalier, on accède à l’espace des enfants puis à l’oasis de vie qui, en pleine lumière, s’ouvre sur le jardin et la piscine.

    Dans cette partie émergée de l’iceberg, l’espace est épuré à son maximum laissant la vue aussi libre que possible sur le panorama. Les baies vitrées se succèdent pour le sublimer et travailler la fonctionnalité de la circulation entre le dedans et le dehors. À l’intérieur, l’esthétique minimaliste s’appuie sur un parti pris en noir et blanc, de la pièce à vivre jusqu’à la suite parentale. Ce contraste fort mais sobre s’inscrit en dominante pour faire la part belle à la lumière. Repris à l’extérieur, la géométrie de l’édifice est soulignée par une structure métallique habillée d’un bardage noir qui fait écho à la teinte des toitures alentour. Usant de cette logique, la piscine se pare d’un liner gris ardoise dont l’effet métallique renvoie le paysage. Adoucie par une plage  en Douglas, elle s’associe plus volontiers à un bassin à contempler. “Été comme hiver, la piscine n’est jamais fermée pour faire vibrer cette incroyable lumière”, nous explique sa propriétaire en osmose totale avec l’environnement !
    Jeu de contraste
    Un parti pris contemporain anime l’intérieur et l’extérieur de l’édifice.
    Baigné de lumière, l’espace immaculé se joue de l’opposition du noir et
    du blanc pour accentuer la fluidité des lignes.
    Douce transition
    Dans la prolongation de l’intérieur, la terrasse couverte crée un espace de convivialité qui fait lien entre la maison et la piscine. Elle se vit dans
    la relaxation et la douceur des matériaux bois, sol en pin de Douglas et authenticité des fauteuils Adirondack, pionniers du mobilier de jardin. Une décoration extérieure qui contraste sensiblement avec le design très pur de l’intérieur.

    CARACTÉRISTIQUES DE LA PISCINE

    Piscine de 11 m × 3 m, fond plat à 1,70 m. Revêtement liner gris ardoise (DEL), margelles en bois, filtre à sable (14 m3/h) et pompe Super Pomp mono Hayward, traitement par électrolyse de sel, chauffage par échangeur de température (Procopi), volet automatique (Rollin DEL).

    Réalisation : Profil Bleu à Erquy (22) – réseau Virginia Piscines
    Architectes : Nunc Architectes à Saint-Brieuc (22)

    Article précédentKei-stone
    Article suivantDe l’étanchéité à la personnalité

    A la une