L’alliance de l’ancien et du contemporain

07/01/2020

L'alliance de l'ancien et du contemporain

D’une esthétique très reposante, ce long couloir de nage miroir à débordement sur ses quatre côtés a été conçu dans un esprit rivière.

Grâce à son élégance minimaliste, le bassin, créé lors d’une rénovation globale de la maison et du jardin, s’intègre avec brio dans l’architecture XIXe de cette demeure typiquement basque.

À nouveaux propriétaires, nouvelle impulsion ! La maison basque était restée dans son jus des années 1970, et la piscine campait au fond du jardin dans un format mouchoir de poche. Pas vraiment du goût des nouveaux acquéreurs, adeptes de la nage et férus de bien-être. « L’intégration de la piscine s’est faite naturellement, sans heurter l’âme de cette grande bâtisse. Le parti pris de cette rénovation visait justement à créer un dialogue harmonieux entre les styles », précise l’architecte Delphine Carrère. Dans cette logique, les volumes intérieurs ont été totalement repensés et adaptés à un mode de vie contemporain et l’ancienne piscine a été détruite au profit d’un grand couloir de nage conçu selon un nouvel axe dans l’espace jardin. Emblématique de cette modernisation en tant que seul élément modifié de la façade, la nouvelle porte d’entrée largement vitrée assure désormais le lien dedans-dehors. Elle s’ouvre sur la piscine miroir située à 10 mètres de la maison et dans la perspective de son pool house, érigé en lieu et place de l’ancienne piscine.

Entièrement conçu en pierre naturelle en écho de la minéralité de la façade, ce long couloir de nage relève d’un esprit minimaliste savamment étudié. Son gabarit dicté par la parcelle très étroite et en longueur du jardin est mis en valeur par une plage asymétrique positionnée dans le sens de l’exposition sud pour conserver un maximum de végétation sur la partie opposée. L’option piscine miroir à débordement produit quant à elle un effet rivière, appuyé par le camaïeu naturel du revêtement de son bassin. Si ce choix confère pureté et douceur à l’ouvrage, il permet aussi de se passer de grilles de récupération inesthétiques. Pour ce faire, le piscinier a créé l’habillage de la goulotte périphérique en plaçant la pierre de la terrasse et celle de la margelle au même niveau, cette dernière étant collée sur l’arase de la piscine. Bien qu’elle soit identique, la pierre humide de la margelle crée la délimitation du bassin, opérant là aussi un lien avec l’effet flammé de son revêtement intérieur. Grâce à un débordement sur ses quatre côtés, l’eau s’écoule lentement dans la goulotte, exigeant un dosage très précis du débit hydraulique. Récupérée dans un bac tampon situé dans le local technique placé derrière le nouveau pool-house, elle est traitée pour être réinjectée en boucle dans la piscine. Dans ce même souci d’épure totale, le volet roulant est dissimulé dans un coffre immergé placé dans la banquette de la piscine. Travaillé dans la même unité contemporaine, le pool-house ouvre quant à lui un nouvel espace de vie entièrement dédié à l’art du farniente (salon, cuisine avec plancha…).

Orchestrée dans les moindres détails, la piscine est élaborée dans l’unité de matériaux savamment choisis : la pierre naturelle dans tous ses états et des pièces à sceller en inox.

La piscine miroir se pose au cœur de la végétation, en partie conservée (magnolia centenaire, platane) et restructurée par le paysagiste Michel Mendiboure. La pierre minérale de sa plage et de son bassin fait écho à son environnement.

Caractéristiques de la piscine

Dimensions : couloir de nage de 20 m × 3,90 m

Structure : béton armé avec un escalier banquette 3 marches

Filtration : 2 filtres à sable avec média filtrant en verre recyclé + 2 pompes de filtration

Traitement de l’eau : stérilisateur UV + brome rémanent

Equipements : chauffage par pompe à chaleur, éclairage par 4 projecteurs led inox, couverture de sécurité automatique avec coffre immergé et équipement balnéo avec 2 × 4 buses inox, robot de nettoyage, régulation automatique de niveau

Abords : margelles et plages en pierre naturelle Vidraco finition flammée. Revêtement intérieur du bassin en pierres de Bali

Réalisation : Piscines Pyrénées Atlantiques (64), réseau Carré Bleu

Texte : Karine Quédreux – Photos : Fred Blanpain

VOUS AIMEREZ AUSSI

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. En savoir plus