Prendre soin de son spa

23/11/2018

[CDATA[[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pour pouvoir vous délasser en toute sérénité dans votre spa, vous devez à votre tour en prendre soin. Mais rassurez-vous, il n’y a rien de très long ni de bien compliqué : les fabricants de spas, comme ceux de produits de traitement, ont pensé à tout pour vous faciliter la tâche.

Réalisation : Sundance Spas (75)

La filtration

Compte-tenu de son faible encombrement, le filtre le plus couramment utilisé dans un spa est le filtre à cartouche.

L’entretien consiste en un nettoyage régulier de la cartouche à l’eau (environ 1 fois par mois). Il faut, si nécessaire, la faire tremper dans une solution détartrante.

Le changement de cartouche se prévoit en moyenne tous les 2-3 ans en fonction des performances des équipements et de la fréquence d’utilisation du spa.

L’équilibre de l’eau

Comme pour une piscine, une eau saine passe par la surveillance régulière de son équilibre : vérification des taux de pH, de produit de traitement, de sa dureté (le calcaire) et de son alcalinité.

Une eau bien équilibrée est la garantie d’une efficacité optimale des produits de traitement, d’une bonne conservation des équipements techniques, d’une parfaite qualité de baignade.

Le pH

Il est préconisé de maintenir le taux de pH entre 7,2 et 7,6 (traitement au chlore) et jusqu’à 7,8 (traitement au brome). Le pH se régule grâce aux produits adaptés pH+ et pH-.

Le produit de traitement

Pour une eau désinfectée et désinfectante, il faut en permanence un minimum de produit de traitement. Par exemple, lorsque le traitement se fait au chlore, il est conseillé d’avoir un taux de chlore libre entre 3 et 5 mg/l.

La dureté de l’eau ou TH

Cette donnée indique le taux de calcium et de magnésium présent dans l’eau, il indique donc la dureté de cette eau. On admet un seuil idéal entre 10 et 20 °f (100 à 200 mg/l).

L’alcalinité de l’eau ou TAC

Le niveau idéal de TAC se situe entre 125 et 150 ppm ou mg/l (milligramme par litre) ou entre 10 et 30 °f (degré français), 15 °f étant l’idéal.

La correction du TAC est nécessaire pour maintenir un bon pH.
Il s’augmente avec du bicarbonate de sodium (à verser, dilué, dans le skimmer) et se baisse avec du pH moins.

Toujours ajouter les produits doucement et par le filtre. Faire
ensuite tourner la pompe à jets pendant une dizaine de minutes. Attendre une heure et vérifier par un nouveau test.

Le renouvellement de l’eau

Vous pouvez renouveler votre eau tous les 4 mois seulement. Cette durée peut être raccourcie si nécessaire (présence de mousse, eau trouble, équilibre difficile à maintenir, forte fréquentation…).

• Nettoyage des canalisations : quelques heures avant de procéder à la vidange faites une chloration choc. Celle-ci permet de nettoyer les canalisations du spa où un dépôt graisseux (le biofilm) a tendance à s’accumuler.

• Nettoyage des parois : utilisez un produit spécifique (nettoyant-dégraissant) pour les parois internes. Oubliez les produits ménagers habituels trop abrasifs. Pour l’entretien régulier et l’élimination des traces d’eau, un chiffon microfibre suffit.

• Couvercle et coussins : le nettoyage des appuie-têtes s’effectue à l’eau savonneuse, rincez ensuite correctement pour éliminer toute trace de savon. Pour la face interne de la couverture, de l’eau et un chiffon suffisent.

• Absences : si vous n’utilisez pas votre spa pendant une longue durée (plus de 10-15 jours), n’hésitez pas à baisser la température, cela permet de prolonger au maximum l’efficacité des produits de traitement. Pour une période beaucoup plus longue (1 mois), vous pouvez envisager de vidanger votre spa mais une nouvelle fois tout ceci dépend de votre équipement (avec une filtration 24h/24, un  ozonateur… ce n’est pas nécessaire).

• Nettoyage de la cuve : des mini aspirateurs existent pour vous aider à éliminer tout déchet tombé au fond du spa, un  équipement intéressant notamment pour les spas en extérieur.

Les principaux types de traitement

Chlore

S’il souffre d’une mauvaise réputation (odeurs, irritations des yeux, instabilité due à la température élevée…), le chlore n’en demeure pas moins un traitement très efficace. Tout désagrément est évité à partir du moment où l’équilibre de l’eau (pH, TAC et TH) est régulièrement vérifié et rectifié si nécessaire.

Brome

Alors qu’ils affichent les mêmes performances de désinfection, l’avantage du brome par rapport au chlore est qu’il reste insensible aux températures élevées et aux variations de pH. De ce fait, il a la réputation d’être plus approprié aux spas.

Oxygène actif

Souvent utilisé pour les spas, l’oxygène actif est une alternative intéressante. Il se présente en général sous forme de pastilles, à dissolution rapide, que l’on place dans le bloc filtration. Il est associé à un activateur liquide pour renforcer son action désinfectante.
On peut toujours avoir recours à des produits à base de chlore (notamment pour une action choc).

Ozone

Nombre de spas sont équipés en série d’un ozonateur. Il est cependant nécessaire de lui adjoindre les services d’un produit rémanent (chlore, brome ou oxygène actif). L’ozone permet cependant de limiter considérablement le recours à ces produits.

PHMB

Bactéricide et fongicide, sans odeur ni irritation, le PHMB (Poly Hexaméthylène Biguanide) est intéressant car il est peu sensible aux variations de pH et aux UV (pour les spas en extérieur) et reste efficace même à température élevée.

En revanche, interdiction de l’utiliser avec des produits contenant du chlore, du brome ou du cuivre.

UV

Des lampes UV spéciales spa sont une autre alternative aux traitements classiques, même si elles ont, elles aussi, besoin d’un petit coup de pouce (chlore, brome, oxygène actif) pour assurer la rémanence du traitement dans la masse d’eau.

Traitements complémentaires

Anti-calcaire

Une eau trop calcaire (TH > à 25 °f) entraîne la formation de tartre sur les parois. Situation ni agréable au toucher, ni à négliger car ce tartre peut devenir un support idéal pour le développement des bactéries et des algues. Des produits “anti-calcaire spécial spa” existent.

Anti-mousse

Circulation rapide de l’eau, action des jets, résidus de shampoing ou de savon… il est fréquent de voir apparaître une écume blanche à la surface de l’eau. Si elle n’est pas dangereuse, cela n’est pas très esthétique et peut, là aussi, représenter un foyer de développement d’algues ou de micro-organismes. Un produit anti-mousse (ou anti-écume) s’utilise chaque semaine pour prévenir toute formation.

Pour limiter la formation de mousse, il est préconisé de prendre une douche sans savon et de rincer les maillots de bain à l’eau claire avant d’entrer dans le spa.

Action choc

Après une forte fréquentation ou devant une eau qui se trouble, procédez à une action choc avec des traitements choc, à base de chlore, brome ou oxygène actif. À choisir en fonction de vos traitements habituels (avec du PHMB, utilisez seulement de l’oxygène actif). Ces produits fortement dosés et à dissolution rapide agissent efficacement.

SpaIsolaspas by Riviera Pool

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row el_class= »next_read_bloc »][vc_column][vc_column_text]À lire également…[/vc_column_text][vc_basic_grid post_type= »post » max_items= »4″ element_width= »3″ grid_id= »vc_gid:1550130835921-c37f818c-b1b5-1″ taxonomies= »17736″][/vc_column][/vc_row]]]>

VOUS AIMEREZ AUSSI

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. En savoir plus