Reflets et impressions

05/12/2018

Située en région parisienne, cette piscine s’est retrouvée en sous-sol pour une question
de place. Elle jouxte en effet tout un espace détente avec hammam et équipements
de musculation, impossible à intégrer au même niveau que le reste de la maison.
Tout a cependant été étudié pour la rendre la plus lumineuse possible.

Parole d’architecteFranck SalamaQuand on arrive dans la maison, on est en balcon au-dessus de la piscine. Le carrelage des murs descend jusqu’au fond du bassin, cela permet de donner une véritable dynamique. La piscine fait ainsi partie intégrante de l’intérieur. Mais il ne fallait pas non plus négliger le rapport à l’extérieur. Ainsi, lorsque l’on est sur le bord de la piscine, on a malgré tout vue sur le jardin grâce aux baies vitrées de l’étage.

En venant se coller aux murs sur deux de ses côtés, la piscine fait oublier le concept des bassins classiques. L’idée est plus ici d’évoquer un bord de rivière ou de lac, où l’on n’a accès qu’à une seule rive, comme si les parois de la maison s’étaient écartées pour laisser apparaître cette eau.

On remarquera la margelle surélevée sur toute la longueur. Dans cette margelle, une goulotte récupère l’eau lorsque celle-ci déborde, cela permet de protéger le bois de la plage.Réalisation : Idoine Piscines (75)

Architecte : Franck Salama Architecte – Paris (75)

Photos : Guillaume DupuyÀ lire également …

VOUS AIMEREZ AUSSI

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. En savoir plus