Quel local technique pour ma piscine ?

    AccueilConstruire et rénoverChoisir ma piscine ?Quel local technique pour ma piscine ?

    Quel local technique pour ma piscine ?

    Une piscine se compose d’un bassin bien sûr, mais aussi d’équipements. Pour accueillir filtre, pompe et autres matériels nécessaires au bon fonctionnement de la piscine et à son confort, il est indispensable de se poser la question du local technique.

     Pourquoi un local technique ?

    Le bon fonctionnement de la piscine demande l’installation de certains équipements qu’il faut bien loger :
    • pour accueillir le groupe de filtration, le coeur (la pompe) et le poumon de la piscine (le filtre),
    • pour le contrôle des équipements électriques et hydrauliques : coffret électrique, minuterie, vannes des skimmers et refoulements,
    • pour le matériel de confort : analyse et régulation automatique, contrôle du chauffage et de l’éclairage,
    • pour ranger les produits : chlore liquide ou galets, pH…

     À quelle distance installer le local technique ?

    Plus il est proche du bassin, moins les canalisations seront longues et moins vous aurez de pertes de charges. Il est possible de réduire la perte de charges en augmentant la section des canalisations mais c’est un coût supplémentaire. D’autre part, plus il est proche du bassin plus il est facile d’intervenir le moment venu sur les vannes et sur l’ensemble des équipements d’autant que vous aurez une vision sur la piscine. Et si vous avez une pompe à chaleur, moins l’eau réchauffée aura de chemin à parcourir et moins vous aurez de déperditions énergétiques

    Local technique (Nicollier Piscines / CH) – Carré Bleu)
    Panneau filtrant intégré (Piscines Desjoyaux)
    Filtration NFX (Piscines Magiline)

     Quels conseils pour bien choisir son local technique ?

    1. L’usage : un local pour quoi faire ?
    2. Adaptez sa taille aux nombre d’équipements envisagé
    3. Aérez le local pour qu’il reste sec
    4. Pensez étanchéité du local, tant pour votre sécurité que pour vos équipements
    5. Éclairez le local pour voir ce que vous faites
    6. Installez des prises de courant étanches
    7. N’oubliez pas le raccordement à « l’égout »
    8. Fermez le local par sécurité et pour atténuer le bruit de la pompe, même si elles sont de plus en plus silencieuses.

     La dimension du local technique ?

    Si vous n’installez qu’un groupe de filtration, un petit local suffit. Si vous souhaitez installer une régulation automatique et d’autres équipements, même si n’est pas à la construction, il vaut mieux avoir un local suffisamment grand et facile d’accès pour intervenir confortablement sur le matériel. Et si vous vous en servez pour stocker vos produits de traitement, le matériel d’entretien (balai, brosse, robot…) voire vos meubles de jardin, chaises longues, jeux gonflables… il faudra un grand local technique. Attention, qui dit grand local dit aussi déclaration à l’urbanisme.

     Local enterré ou hors-sol ?

    La position du local par rapport au niveau du sol se pose également. Si la pompe dans le local est en dessous du niveau de l’eau, la pompe est toujours amorcée mais il faut s’assurer d’équiper le système de vannes bien étanches pour pouvoir vider le préfiltre de la pompe par exemple. Si la pompe est positionnée au-dessus du niveau de l’eau, on s’affranchit de la gravité et il est donc plus facile d’intervenir sur les installations mais il faut choisir une pompe auto-amorçante.

     Quelles solutions de locaux techniques ?

    Il existe de nos jours de nombreuses solutions aptes à répondre à tous vos besoins et vos contraintes de place comme de budget : bloc de filtration ou panneau filtrant, local enterré préfabriqué ou déporté avec un espace réservé dans le sous-sol de la maison, le garage, un bâtiment annexe comme un pool house, par exemple. Tout est possible.


     Un raccordement à “l’égout” est-il nécessaire ?

    L’évacuation d’eau est indispensable. Eau de pluie, eau de vidange… doivent être évacuées pour que le local reste sec et le filtre à média nettoyé. Puisard, champ d’épandage, fossé… sont des solutions à envisager. Renseignez-vous auprès de votre municipalité pour savoir ce qui est autorisé et consultez votre piscinier.

    A la une