Quatre saisons dans l’eau d’une piscine

AccueilConstruire et rénover1 piscine 1 histoireQuatre saisons dans l’eau d'une piscine

Une piscine et un spa ont pris la place d’un ancien et tout petit bassin carré inutilisé depuis trois ans. La rénovation complète offre désormais une baignade en toute saison…

Photo : François Deladerrière

La situation géographique, sur les hauteurs d’Annecy, en surplomb du lac, et une vue panoramique sur les montagnes, donnent un lieu idéal pour construire une piscine à débordement. La ligne d’eau mène ainsi le regard vers le lac, sans obstacle.

Avant

Mais il a fallu repenser l’ensemble du terrain pour obtenir ce résultat. Auparavant, les espaces extérieurs à flanc de colline accueillaient un jardin étagé et une petite piscine carrée de quatre mètres sur quatre, en structure acier de type industriel avec un bloc filtrant, comme il était coutume de construire les piscines il y a plus de vingt ans. L’ensemble a été démoli pour donner naissance à un espace de détente complet.

Après

Une piscine de huit mètres par quatre a été imaginée sous la plume d’un architecte, et allongée jusqu’en bout de terrain. Le dénivelé, la vue, offraient toutes les conditions à la réalisation d’un débordement sur une largeur. La vision file ainsi de la surface de l’eau du bassin vers le lac avec la recherche d’un colorama similaire. La piscine est revêtue d’une membrane armée gris clair afin d’accorder la teinte de son eau à celle du lac. L’aspect esthétique est également doublé du respect des prérogatives aux règles d’urbanisme de la commune sur la couleur des eaux de piscine, qui ne doit être ni bleu azur ni turquoise. Le mur de débordement en bout de bassin a bénéficié d’une attention particulière puisqu’il est visible dès l’entrée dans la propriété, laquelle se fait en bas du terrain, à un niveau inférieur à la piscine.

Il est habillé en pierre naturelle de Luzerne des Alpes, un quartzite gris. Cette même pierre recouvre les marches des escaliers menant à l’espace piscine depuis les pièces de vie de la maison. Quant au bac tampon en contrebas, lui aussi visible depuis l’entrée de la propriété, il est recouvert de bois d’ipé, identique à celui immergé à l’autre bout de la piscine, qui fait office de plage sous laquelle est dissimulé le volet roulant venant couvrir le bassin. Le choix de ces matériaux, bois et pierre grise, qui s’enchaînent tour à tour en plusieurs lieux, jusque sur les façades de l’habitation, donne un aspect moderne et marque les différents niveaux du terrain.

L’accès à la piscine peut ainsi se faire depuis les espaces de vie de la maison, ou dès l’entrée de la propriété, au niveau inférieur. Depuis cette partie basse, une allée en pente moitié bétonnée en bandes, pour une touche graphique, moitié engazonnée, pour une touche verte, mène à l’espace piscine. Celui-ci accueille un salon d’été et un solarium, de part et d’autre du bassin, desservis par des escaliers distincts. Enfin, au bout du terrain, est implanté un spa de cinq places dont deux allongées. Le choix d’un tel spa, chauffé en hiver, permet de prolonger les moments de détente au-delà de la saison estivale.


” De nuit, la mise en lumière de l’espace détente lui confère une ambiance cosy, tandis que deux projecteurs blancs
inondent de lumière le bassin et ses escaliers.”

Dimensions : 8 m x 4 m. Fond plat à 1,50 m
Structure : maçonnerie traditionnelle avec un débordement sur une largueur
Revêtement : membrane armée 150/100e coloris gris clair
Filtration : filtre à sable Carré Bleu 30 m3/heure, avec une vanne connectée PoolCop
Traitement de l’eau : filtre à sable Carré Bleu 30 m3/heure, avec une vanne connectée PoolCop
Équipements : pompe à chaleur Zéphyr (Carré Bleu). 2 projecteurs Leds blancs. Couverture de sécurité avec coffre immergé Rollinside. Spa Célest 51 (Portcril)
Abords : plage en bois. Mur de débordement en pierre naturelle de Luzerne
Réalisation piscine : Aqua Premium (74) – Carré Bleu / Architecte : Olivia Bournay Arquitect Conception (74)
Décorateur : L’Ensemblier (69) / Paysagiste : Charvin Paysages (74)

A la une